Le baccalauréat en quelques chiffres

On entend dire que le niveau scolaire baisse et que « tout le monde a le bac ». On commet quelques fois l’erreur de confondre taux de réussite au bac (environ 80% depuis quelques années) et pourcentage d’une classe d’âge obtenant le bac. Rappelons donc ces quelques chiffres issus de statistiques officielles:

Pourcentage d’une classe d’âge ayant obtenu le bac:
1880: 1%
1936: 2.7%
1970: 20%
1989: 36%
1995: 63%
2000: 62%
2006:63.8%

« Sur 100 bacheliers, 53 ont un baccalauréat général, 25 un baccalauréat technologique et 22 un baccalauréat professionnel. »
(source: Site de l’éducation nationale, rubrique baccalauréat)

Évolution du taux de bacheliers de la filière générale d’une génération :
En 1974 : 18,2% d’une génération.
En 2004 : 32,4% d’une génération.

Toutes filières confondues : 62% d’une génération.
(source: Wikipedia)

Concernant le bac général, on n’observe pas une très grande différence entre les années 1970/1980 (20% d’une classe d’âge a le bac général en 1970) et 2004 (voir 2010, les chiffres étant proches: 32.4% d’une classe d’âge a le bac général).
L’augmentation significative du pourcentage de bacheliers d’une classe d’âge vient donc essentiellement de la création des bacs technologiques et des bacs professionnels.

Que peut-on en conclure sur l’évolution du niveau du bac?
Si on se contente d’étudier le niveau du bac général, on ne peut pas dire qu’il y ait eu , sur les 40 derniers années, une nette tendance à la « braderie » du bac, dans le sens où le pourcentage d’une classe d’âge ayant un bac général a peu évolué (même si il a tout de même progressé). Cependant, cette seule analyse de chiffres ne suffit bien entendu pas à rendre compte compte du niveau réel des bacheliers. La question est en débat (comme celle du niveau scolaire en général): certains pensent que la baisse de niveau est bien réelle (baisse du nombre d’heures d’enseignement du français et des maths depuis 30 ans; témoignage de professeurs-correcteurs du bac depuis longtemps, qui constatent un accroissement de fautes d’orthographes, une simplification des sujets), d’autres estiment que les élèves ont acquis, en moyenne, d’autres compétences (plus grande ouverture sur le monde, les langues, etc…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s